Interview de Patrick Chassé

 

Patrick Chassé récement viré d'Eurosport après 19 années de commentaire au côté de Jacky Durand a accepté de nous répondre a quelques questions.

Quel effet cela fait-il de se dire que vous ne commentrez pas le prochain tour de France ?

Je me dis que je le commentrai peut-être pour une autre chaîne de Télévision ou de radio. Je sais en revanche que je ne commenterai pas le prochain Paris-Nice (NDLRdu 3 au 13 mars prochain) qui est le vrai lancement de la saison de cyclisme. C'est d'ailleurs la course au soleil. Peu de journalistes la suivent, Eurosport ne la suit que depuis dix ans.

De gauche à droite : Richard Virenque, Patrick Chassé et Jacky Durand

Regrettez vous ce qui s'est passé avec Eurosport?

Je regrette la brutalité avec laquelle cette histoire s'est terminée. Mais c'est le seul regret. Toutes les histoires ont une fin. Même les plus belles. Même les plus longues, et j'étais probablement le plus ancien des journalistes de cette maison. L'un des rares à avoir été présent dès le lancement de la chaine, en juin 91, dans les bâtiments mythiques de la rue Cognacq Jay, à Paris.

Qui pourrait vous remplacer à Eurosport et refaire le duo que vous composiez avec Jacky Durand ? On parle notamment de Jacques Leunis, Gauillaume di Grazia ou Alexandre Pasteur.

Je ne sais pas et ce n'est pas mon problème, Ce sont tous les trois de très bons journalistes. Pour les téléspectateurs, ce serait bien de refaire un duo et non un quatuor ou un trio.

Mon regret est que je ne serai jamais remplacer, il n'y aura plus de spécialiste de cyclisme sur Eurosport. Il y aura uniquement des journalistes qui boucheront les trous et non des spécialistes de cyclisme.

 

Le compteur s’arrêtera-t-il à 19 tours de France? Si non pensez-vous pouvoir battre le record du regretté Robert Chapatte (28 tours de France couverts sur les chaînes publiques entre 1960 et 1994)?

Les records, c'est plutôt l'affaire des champions, pas des journalistes. D'ailleurs, si l'on évoque les records de longévité en ce qui concèrne le tour de France, le Britannique Phil Ligett doit avoir fait plus de 34 fois le Tour de France pour la TV. Mais je pense que d'une façon ou d'une, je reviendrai sur le Tour. Le commentaire TV n'est pas un fin en soi.

Quels sont vos projets désormais ?

Aujourd'hui, j'aimerais aussi travailler dans ce sport pour ceux qui ont besoin de mon aide. Je pense d'abord aux organisateurs de courses françaises. Parmi les grandes nations du cyclisme, la France est le pays qui compte le plus grand nombre de courses Pro. On est mieux doté que l'Italie, l'Espagne ou le Bénélux.
Mais ce calendrier français est aujourd'hui menacé, d'un coté, par la concurrence des autres sports et, de l'autre, par l'apparition de nouvelles épreuves dans des pays qui s'ouvrent au cyclisme.
La mondialisation est un élément positif pour le cyclisme. Mais il faut veiller à ce que ces nouvelles courses ne provoquent pas une désaffection pour des épreuves comme, par exemple, l'Etoile de Bessèges, les 4 Jours de Dunkerque, le Tour du Limousin et beaucoup d'autres.

Si l'ont veut avoir de grands champions tel qu'Hinault ou Fignon pour ne citer que les plus récents, il faut impérativement préserver ces épreuves qui leur avaient permis de progresser. Sinon, un mauvais jour, il ne restera plus que le Tour de France

Pensez-vous que France Télévision puisse vous proposer de remplacer Laurent Fignon ?

Non, sûrement pas. Laurent Fignon est un ancien cycliste, un consultant, je suis un journaliste. L'un ne remplace pas l'autre.

 

Quelle aura était votre plus belle carrière, celle de journaliste ou celle de cycliste?

Euh... Mais je n'ai pas eu de carrière cycliste ! Ma période de compétition remonte à mes années d'adolescence. J'avais entre 15 et 21 ans. Et le dimanche, je n'étais qu'un modeste "3 & 4"(NDRL Pass cyclisme aujourd'hui)
Cela dit, si je ne retrouve pas vite un job de journaliste, je suis prêt à envisager sérieusement une carrière de randonneur à vélo !

Est-ce-que, comme Jacky Durand, vous seriez tenter par une carrière de Directeur Sportif ?

Non, pour être Directeur Sportif, il faut connaître le métier, très bien connaître le milieu Pro, ce n'est pas mon cas, vous ne me ferez pas Changer de métier comme sa.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×