Dauphiné 2011

 

Prologue :

Ce dauphiné 2011 débutait par un prologue de 5.4km dans St Jean de Maurienne.
 
Lars Boom a été le plus rapide. Le néerlandais est parti juste quand la chaussée a séché. Il devance Vinokourov de 2" et Wiggins de 5". A noter les belles places des français (4 dans le Top 10) avec notamment Blel Kadri 5ème à 8".
 
Top 5 :
1) Lars Boom
2) Alexandre Vinokourov à 2"
3) Bradley Wiggins à 5"
4) John Degenkolb à 6"
5) Blel Kadri à 8"

 

1ère étape :

Km 23, Sven Vandousselaere, Leonardo Duque et Vincent Jérôme attaque. Trés vite l'écart augmente et atteint les 6 minutes. C'est alors que la Rabobank de Lars Boom se met à rouler et réduit l'écart peu à peu.

Très vite on comprend que l'échappée n'ira pas au bout et le peloton va reprendre les 3 hommes de tête à 10 km de l'arrivée c'est à dire au pied de l'ascension finale. AU début de cette dernière montée, Sivtsov attaque. Van Den Broeck le suit. Les 2 hommes creusent très vite l'écart. C'est alors que Voeckler accélère et rejoint l'échappée. Quelques km plus loin, les 3 hommes sont repris, c'est le moment choisi par Van Den Broeck pour contrer.

Le coureur néerlandais s'en va et personne ne le suit. Le peloton roule fort et ils ne sont qu'une vingtaine de coureurs. Van Den Broeck résiste et s'impose 8 ans après sa dernière victoire. Joaquim Rodriguez finit 2ème à 6" du vainqueur.

 

Top 5 :

1) Jurgen Van Den Broeck

2) Joaquim Rodriguez à 6"

3) Cadel Evans à 7"

4) Alexandre Vinokourov à 7"

5) Nicolas Roche à 7"

 

2ème étape :

Au bout de 15km de course, la bonne échappée se forme. On y trouve Maarten Tjallingii, Brice Feillu et Jurgen Van de Walle. L'écart maximal va tourné autour des 5 minutes. Astana roule en tête de peloton mais Cofidis se décide à rouler pour Samuel Dumoulin qui a coché cette étape.

A 23km de l'arrivée, on roule fort en tête de peloton pour revenir sur l'échappée. Et avec un fort vent, des cassures se forment dans le peloton. Evans fait parti des piégés. Pendant de longs km, on assiste à une bataille entre les 2 pelotons. Du coup, l'échappée est reprise à 15km de l'arrivée. Finalement les 2 principaux pelotons se regroupent à 8km de l'arrivée.

Cofidis décide d'amener le peloton pour Samuel Dumoulin. Dans le dernier km, Voeckler attaque mais il n'arrive pas à creuser d'écart. Mais le plus costaud c'est Degenkolb et il s'impose facilement au sprint devant Samuel Dumoulin.

Vinokourov reste en jaune.

 

Top 5 :

1) John Degenkolb

2) Samuel Dumoulin

3) Sébastien Hinault

4) Paul Martens

5) Joaquim Rodriguez

 

3ème étape :

La 3ème étape de ce dauphiné était un clm de 42km autour de Grenoble. C'est d'ailleurs le même parcours que feront les coureurs du Tour de France la veille de l'arrivée à Paris.

Le plus rapide est sans surprise, Tony Martin. L'allemand, parti tôt, a de nouveau remporté un chrono. Il devance Bradley Wiggins de 10". Mais ce dernier se consolera avec le maillot jaune de leader. Edvald Boasson Hagen termine 3ème à 43" du vainqueur.

Au général, Wiggins prend la tête et possède 1'11" d'avance sur Evans.

 

Top 5 :

1) Tony Martin

2) Bradley Wiggins à 10"

3) Edvald Boasson Hagen à 43"

4) David Zabriskie à 58"

5) Janez Brajkovic à 1'17"

 

4ème étape :

Très vite, l'échappée du jour va se former. Jérémy Roy attaque dès le 3ème km. Il est suivi par Adriano Malori. 4'20" sera l'écart maximal entre le peloton et ces deux hommes de tête.

A 40km de l'arrivée, on décide de prendre les choses en main avec la Garmin et HTC qui se mettent à rouler pour réduire l'écart. Finalement, les deux hommes de tête sont repris à environ 3km de l'arrivée.

Au sprint, John Degenkolb, qui a déjà remporté une étape à Lyon, s'impose de nouveau. Il devance de peu Edvald Boasson Haggen et Juan josé Haedo.

Pas de changement au général, Wiggins reste en jaune.

 

Top 5 :

1) John Degenkolb

2) Edvald Boasson Haggen

3) Juan José Haedo

4) Tomas Vaitkus

5) William Bonnet

 

5ème étape :

Le début d'étape est très animé. On assiste à plusieurs attaques mais aucune n'arrive à partir. Il faut attendre presque 100km pour voir la bonne échappée sortir du peloton. Jason McCartney attaque mais personne ne le suit. Le peloton se relève et voila un seul homme en tête de course. Le peloton va lui laisser jusqu'à 12'35" d'avance.

Au fur et à mesure que l'on se rapproche de l'arrivée, l'équipe Katusha se met à rouler pour revenir sur McCartney. Au pie de l'ascension, Tony Martin lance la première offensive. Il est suivi notamment par Pierre Roland. McCartney, lui, est repris par le peloton.

Finalement après plusieurs offensives dans le peloton, Christophe Kern réussi à partir. Derrière, les favoris tente de s'attaquer avec notamment Vinokourov et Rodriguez. Finalement, Kern résiste et s'impose en solo. Le français dedance de 7" Sorensen et de 9" son coéquipier Voeckler.

 

Top 5 :

1) Christophe Kern

2) Chris Anker Sorensen à 7"

3) Thomas Voeckler à 9"

4) Joaquim Rodriguez à 9"

5) Alexandre Vinokourov à 9"

 

6ème étape :

Il faut attendre environ 80km pour voir la bonne échappée. Przemyslaw Niemec en est à l'origine. Il est suivi par Juan Manuel Garate, Egoi Martinez, Mauro Finetto, Yuri Trofimov, Andrey Amador, Kevin Seeldrayers, Cyril Gautier et Sandy Casar. Mais le peloton ne leur laissera pas plus de 4 minutes.

L'étape a été marqué par des bovins qui ont traversé la route au moment du passage du peloton et qui a entrainé une chute. L'échappée est finalement repris au pied de l'ascension suite à une grosse accélération d'Astana.

Dans l'ascension, Boasson Hagen impose un gros rythme pour éviter les attaques des favoris. Le norvégien a finalement s'écarte à 7km de l'arrivée et c'est à ce moment la que Gesink attaque mais sans réussir à creuser d'écart. Vinokourov, sentant que Wiggins n'est pas au mieux, accélère. Rodriguez le suit et l'écart avec le groupe des favoris se creusent. Finalement Rodrigiez lache Vinokourov et s'en va seul.

Derrière on se regarde et personne n'arrive à lâcher Wiggins. Vinokourov est repris par le groupe Wiggins. Rodriguez s'impose. Il devance Gesink de 31" et Van Den Broeck de 39"

Au général, Wiggins reste en jaune à la veille de l'arrivée finale.

 

Top 5 :

1) Joaquim Rodriguez

2) Robert Gesink à 31"

3) Jurgen Van Den Broeck à 39"

4) Christophe kern à 41"

5) Alexandre Vinokourov à 50"

 

7ème étape :

Aprés une dizaine de km, 12 hommes s'échappent. On y retrouve Zeits, Duque, Valentin, Minard, Tjallingii, Rolland, Kolobnev, Pinot, Erviti, Koren et Vermote. L'écart va vite monter et atteindre les 5 minutes.

Dans l'ascension du Glandon, Pinot attaque et part seul. Dans le peloton, Katusha roule et à 2km du sommet, Gesink et Rodriguez attaque. Le peloton explose et il ne reste que les favoris. Le groupe des poursuivants a été rattrapé et il ne reste que le français Pinot devant; Dans la descente, Voeckler sème le groupe des favoris et revient sur Pinot. Robert Gesink aussi réussi à partir et rattrape les 2 français dans l'ascension finale à 10km de l'arrivée.

Malheureusement pour les 3 hommes, le groupe des favoris revient sur eux. Dans ce groupe, personne n'attaque Wiggins à part Rodriguez qui tente en vain. Finalement c'est un groupe d'une dizaine de coureurs qui se présente dans le dernier km. Rodriguez place une grosse accélération. Personne ne réagit et l'espagnol s'impose. Pinot finit 2ème en devançant au sprint Gesink.

Wiggins remporte le dauphiné

 

Top 5 :

1) Joaquim Rodriguez

2) Thibaut Pinot à 8"

3) Robert Gesink à 8"

4) Jurgen Van Den Broeck à 8"

5) Alexandre Vinokourov à 8"

Classement général :

1) Bradley Wiggins

2) Cadel Evans à 1'26"

3) Alexandre Vinokourov à 1'49"

4) Jurgen Van Den Broeck à 2'10"

5) Joaquim Rodriguez à 2'51"

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site