Rétrospective n°9

Une idée loufoque de génie

Henri Desgrange pourra retenir une chose de ce tour de France : ne jaimais faire confiance à personne.

Il n'aurait jamais du faire confiance à Alphonse Steinès, bien qu'il soit son plus fidèle lieutenant, lorsque il reçut son télégramme. Quelques jours en amont, Steinès ,pour prouver à Desgrange que les routes Pyrénéennes son carrossable, décide de partir explorer les routes pyrénéennes.

Dans le Tourmalet, Steinès est bloquer avec sa voiture par la neige à quatre kilomètres du sommet. Mais, l'homme ne renonce pas, bien qu'ayant de la neige jusqu'au nombril, il prend sa canne et son courage et démarre l'ascention. Steinès progresse difficilement  alors que la nuit est déjà tomber depuis longtemps. L'homme atteint enfin le sommet mais mort de fatigue, il finit par disparaître dans une congère. Heureusement, la chance lui sourit enfin quand un des correspondants de l'auto le retrouve dans un piteuse état pour l'emmenner dans une auberge.

Sans doute peu remis de ses émotions de la veille, sans réfléchir, Steinès rédige son télégramme, qui restera dans l'histoire du tour, pour son patron.

Passé Tourmalet STOP très bonne route STOP parfaitement pratiquable STOP.

 

Le tour s'élance donc vers la montagne mais il faut avant d'y aller combler huit étapes. Faber assure le leadership avant les étapes montagneuses en remportant 3 étapes (2,4,7). Sur la première étape avec quelques passages pavés, le Français Charles Crupelandt se montre le plus adroit.

Devant son public, le champion de France Emile Georget remporte l'étape 3.Deux jours plus tard Octave Lapize remporte l'étape Lyon-Grenoble. Julien Maitron remporte l'étape 6 qui sera sa seul victoire sur le tour de France. Durant l'étape qui précède les Pyrénées Georges Paulmier  s'impose.

Les coureurs parcourent les pyrénées dans des conditions terrible, beaucoup abandonne et même Octave Lapize,vaniqueur des deux étapes est a bout de force et de nerfs, ce qui le pousseraà sortit cette phrase légendaire: "Vous êtes des assassins!".

La voiture balai est aussi crée, mais à l'époque, elle sert à vérrifier que les coureurs rentrent par leurs propre moyens.

L'étape qui suit les pyrénées est remporter par Ernest Paul. Le vainqueur du tour de France 1905, Louis Trousselier remporte la 12ème étape. Gustave Garrigou remporte la 13ème étape. Octave Lapize remporte l'étape la plus longue de ce tour de France avec ses 424 kms.

Jusqu'a la dernière étape le suspense est entier, et c'est finallement Octave Lapize qui grâce à ses talents de grimpeur va remporter le tour de France alors que l'Italien Ernesto Azzini remporte la dernière étape.

 

Classement général : 


1Drapeau de France Octave Lapize (FRA)Alcyon63pts

 2Drapeau du Luxembourg François Faber (LUX)Alcyon67pts

3Drapeau de France Gustave Garrigou (FRA)Alcyon86pts

4Drapeau de Belgique Cyrille van Hauwaert (BEL)Alcyon97pts

5Drapeau de France Charles Cruchon (FRA)–119pts

6Drapeau de France Charles Crupelandt (FRA)Le Globe148pts

7Drapeau de France Ernest Paul (FRA)–154pts

8Drapeau de France André Blaise (FRA)Alcyon166pts

9Drapeau de France Julien Maitron (FRA)Le Globe171pts

10Drapeau d'Italie Aldo Bettini (ITA)Alcyon175pts

 

Sébastien CHAPOTARD


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site